My Space

Le copain de baise / L’intermittent du spectacle en chambre

Sur ce chemin tumultueux qui mène à l’amour, tout le monde se perd car justement il n’y a pas de cartes.
Parfois on se perd, la voiture lâche, on tombe dans la boue, on se fait même presque faucher sur la bande d’arrêt d’urgence. On s’aventure alors sur la petite route de campagne caillouteuse, non goudronnée et mal éclairée je cite ici l’indémodable, l’indétrônable, l’intermittent du spectacle en chambre : le copain de baise ! Attention, le copain de baise est déconseillé aux femmes enceintes ou mariées (ou les deux) Il doit être utilisé qu’en cas d’urgence, bien lire la notice avant application, en cas d’effets secondaires gênants consultez votre meilleure amie ou le psy.

Le fuck buddy, ce médicament, qui guérit les foufounes solitaires (mais pourtant en feu) dans les grandes villes froides occidentales, n’est pas à mettre entre toutes les cuisses. Pourquoi ? Il peut s’avérer dangereux voir nocif. Vous risqueriez d’assister au suicide (réussi en plus !) de votre égo. Vous vous sentiriez diminuée à chaque passage de casserole (oui comme de la vieille eau de robinet qui bout). Le fuck buddy ne convient qu’aux femmes qui porte leur estime de soi très haut planté sur l’empire state building. Et TOI ! oui toi shamalow en manque affectif qui espère secrètement finir avec ton copain de baise. chélâ l’affaire. Tu es pour l’instant qu’un pigeon à qui on jette de temps à autre du pain rassis. Je sais mes mots sont rrrrrudes…

Moralité : n’écoutez pas ces idéaux pseudo-moderne de la femme active carriériste de l’an 2000 qui n’a pas de temps à consacrer à une vraie relation. Car cette femme s’éclate comme une folle, fait l’amour comme un homme, mais son coeur ne pompe pas du sang mais des bouts de papiers de mauvais magazines.

8 Responses to “Le copain de baise / L’intermittent du spectacle en chambre”

  • Je crois qu’il faut que j’aille consulter ma meilleure amie… ou mon psy…
    Fucking fuck buddy…
    J’ai bien ri et c’est bien réaliste… ça sent l’expérience perso =D

  • Je ne suis pas d’accord! J’ai eu 3 copains de baise, 3 fuck friend comme on peut parfois lire sur la blogosphère, bref trois plans culs plus ou moins suivis. Eh bien, je me suis éclatée, et non je ne suis pas tombée amoureuse je n’ai pas espérée sortir avec. Non le fuck friend est mon ami et mes règles sont strictes: pas de sentiments, pas d’amour, pas de mots tendres. Pourtant je n’ai presque plus d’ego et pas vraiment confiance en moi mais dans ces moments là, c’est moments passés dans leurs bras, je m’épanouie, je vis et je n’ai pas honte de dire que ma première fois était avec un “intermittent du spectacle en chambre” (p.s: j’aime beaucoup cette expression) Mais, il est vrai que celà doit rester une passade et que la femme doit aussi, c’est mon avis, avoir des relations plus “vraies” ou tout du moins plus sentimentales.

  • T’as eu de la chance Lulu parce que moi je n’ai pas beaucoup confiance en moi et j’ai eu la mauvaise idée de me mettre dans ce genre de relation, ce fut désastreux. je me suis impliquée sentimentalement et c’est vrai qu’il ne faut pas. J’avais un vide affectif et je l’ai mal comblé. Ca dépend de chaque femme je pense, je suis pas assez forte et indépendante pour avoir un copain de baise.

  • Franchement je préfère n’avoir rien, plutôt qu’un fuck friend. Je ne sais pas, je n’aime pas l’idée de mélanger amitié et amour (bien que certaines personnes affirment sans nuance aucune que les deux ne sont pas si différents, après chacun son ressenti). Saroune, tu parles de combler un vide affectif, et si je comprends ton point de vue, j’ai très, très envie, de te citer une phrase du film Eternal Sunshine of The Spotless Mind “je ne suis pas un concept(…)je ne veux pas être avec toi pour que tu ailles mieux”, ou un truc dans le genre.
    L’important pour reboucher ce fossé, c’est d’apprendre, petit à petit, à s’aimer soi-même, et justement de ne pas dépendre du regard (ou du corps) des autres :)

  • mlais élea ça n’est pas de l’amitié mais plutot de la complicité sexuelle. Dans ma vie, j’ai eu pas mal de fuck friends et franchement ça m’a éviter tous les désagréments de l’implication sentimentale , c’est juste une désir sexuel pour une personne et rien de plus ,juste de la baise en somme sans sentiment.

  • C’est à dire que dans le mot “fuck friend”, il y a le mot friend…C’est bien ça qui, pour ma part, me dérangerait. Ensuite, la baise pour la baise, je n’adhère pas des masses non plus,ce qui ne me permet en aucun cas de juger ceux qui le font, après tout on n’est pas tous égaux vis à vis de certaines choses…

  • +1 Saroune, mon ex fucking friend avec qui j’ai bien évidemment voulu sortir au bout d’un moment m’a envoyé paître car “il ne voulait pas de relation stable”. Conclusion, il va se marier cette année o/ Enfin au final je regrette rien ça aurait été une mauvaise idée de toute manière !

  • Moi ca fait un peu plus d’un an que je sort avec un intermittent du spectacle (pas en chambre lol) …. inutile de préciser que tous ces mecs au penchant “artistique” ont peur d’une stabilité (je parle stabilité professionnelle qui engendre stabilité “matériel” du couple, de surcroit ==> comme s’installer ensemble par exemple…) Ils faut leur laisser le temps, ne pas les brusquer… bref pas facile à vivre tous les jours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>