Humeurs

J’aime pas les beaux livres

Dans mon jeune temps, je n’avais pas la télé. Pour tout vous dire, la civilisation et les chevaliers du zodiaque ne sont entrés chez moi qu’en 1994. Que faire alors pendant les longues soirées d’hivers ? Lire, pardi. Jeunette donc, tout y est passé en littérature enfantine. Et très tôt… les romans policiers. Les Agatha Christie, que tout le monde dévore, ont signé mon arrêt de mort : je serai crime-addict et en jupons s’il-vous-plaît.

Bien sûr, par après, j’ai été obligée de lire “des beaux livres”, de la “littératuuuuure françaaaaaaaaaise”. Et j’ai fait ma snobinarde intellectuelle : oui, j’avais de bonnes notes en français : fatalement, je lisais plus vite et j’avais une plus grande mémoire, exercée depuis des années !

Je ne cracherai pas indéfiniment dans la soupe : j’aime les mots, c’est clair mais j’aime encore plus les histoires.
Alors aujourd’hui, je me dévoile : NON, je n’aime pas les beaux livres. Ce que j’aime, moi, c’est d’acheter toute la collection des romans policiers historiques et me caler au lit avec un bon vieux meurtre dans la Rome Antique.

Gavalda ? Jamais lu. Sartre ? Vague souvenir. Despentes, Ellis, trashlitt ? Prrtt. Chicklitt, girly novel ? Pas entendu parler. Armistead Maupin ? La couverture est jolie oui. Millenium ? Moui, plus tard.

Et je devrais, on me dit que je devrais, tu verras, c’est tellement bien et puis c’est passionnant, oh cette histoire d’amour, la profondeur des personnages… Je peux maintenant le dire : je m’en contrefous. Je vais chercher mensuellement ma dose dans ma librairie favorite, qui a eu le bon goût de regrouper tous mes favoris au même endroit, je ne regarde même pas les autres. Exceptionnellement, je lis une 4eme de couverture et… Rien. Pas de titillement au creux du ventre, pas d’appel de la couette pour lire. Quand j’aurai le temps… Et je ne l’aurai jamais si je ne le prends pas, je le sais.

Mes chéris, mes amours, mes empoisonnés à la cigüe, mes pendus de l’ère victorienne ne souffrent aucune infidélité. Mes héros sont Soeur Fidelma, Frère Cadfael, Sigismondo, Lucius Metellus… et bien d’autres, tous costumés, tous dans leur époque, bien loin de la mienne. Je me chauffe à leurs braséros, je frémis dans les ombres de leurs bougies. Je porte des toges, des faux-culs, des jupons longs et des chaussures à bobines. J’écris au stylet, j’envoie des télégrammes, je fais parvenir des coursiers, j’ai des esclaves. Ils vivent dans ma tête, je vis dans leur époque et du même coup, je change de temps, d’époque, et de milieu… Du fond de mon lit.

A quoi me servirait de lire l’histoire d’amour de la copine d’en face?

8 Responses to “J’aime pas les beaux livres”

  • Moi aussi j’aime les livres d’époque! J’aime quand je suis totalement dépaysée, et surtout j’adore l’histoire, alors quand un livre est en plus fidèle à la réalité de l’époque (autant que possible évidemment) je prends grave mon pied. Cependant, j’adore Maupin, et si je pense que tu rates quelque chose, j’ai envie de dire que ce livre ne m’a pas manqué avant de le connaitre (même s’il a eu sur moi un impact assez hallucinant)… C’est un bouquin génial mais je pense pas que ça changera ta vie non plus, la lecture c’est tellement subjectif, tellement intime et personnel que j’ai envie de te féliciter de ce beau coup de gueule :)))
    La lecture reste avant tout un plaisir, donc si c’est pour se faire chier grave en lisant un pavé pour dire “je l’ai lu”, c’est pas la peine!

  • Ouiiii! Moi je me réfugie dans un autre monde mais avec le fantastique… =)

  • Salut les filles! Merci de vos commentaires.

    Pepite : excellente question! Je ne vois effectivement pas pourquoi je devrais me forcer à lire un pavé qui ne m’intéresse pas… Fut-il un chef d’oeuvre.

    Madame Pirate : Qu’importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse…

  • chacun son truc, j’ai jamais supporté les romans policiers… je préfère les romans d’aventure, ou bien les trucs intello avec introspection et double rétro-flash-back + style à coucher dehors (Marcel Proust est mon idole).
    c’est drôle parce que je me reconnais complètement dans ton “attitude littéraire” mais pas du tout dans tes goûts :)

  • J’adore lire les livres qu’il faut avoir lu (les classiques, pas ceux pour lesquels on déploie une stratégie marketing digne d’une campagne aux US). J’ai une envie insatiable de tous les lire, pour moi c’est important. Le pire c’est que j’adore vraiment les lire, en plus, j’y prends plaisir. Alors je ne comprends pas trop qu’on “perde” du temps en lisant des ouvrages moins “importants” (à mes yeux).

  • Même si j’en lis aussi, hein.

  • Aoh non, LA FILLE!
    ça n’existe pas la littérature importante. eeeeeeeeeeh, non. il n’est de littérature qui dure que celle qui “aide à vivre” (bon, tu dois savoir qui dit ça donc) ; pas de littérature universelle, sans toucher au coeur ou à l’esprit humains.
    eeeeeeeeeeh, ouiche.

    “les livres qu’il faut avoir lu”, tiens ? je connais pas cette collection, c’est chez qui ? LA MONDAINE ?

    bon, mainnnant, que tu éprouves le besoin d’aller à la rencontre des textes d’auteurs qui ont acquis certaine renommée, ça se comprend. mais conviens-en : le tri reste à faire pur ce qui est de ce qui va TE plaire.

    @Miss Lili : ben moi, “les beaux livres” que j’aime pas c’est ceux qu’on voit dans le vitrines CHEZ certains particuliers. riches ou fauchés, même topo : le livre tétanisé dans sa vitrine, muré dans un cercueil de verre, juste pour faire beau dans l’alignement des tranches… beeeuaah!

    j’aime bien quand on cause litté’ dans les toilettes. ça détend, pour faire pip*iii.

    ah ouiche, aussi, à propos de Cadfael… il m’a bien attrapée avec sa “Vierge dans la Glace” et son “Moineau du sanctuaire”. du coup, moitaussi j’ai commencé à me fader la série. total, ben fade, eh. c’est quand même toujours le même ressort. reste l’époque…

    kichiou.

  • May Nat > Je te conseille de lire les “Sigismondo”, un régal et d’un niveau supérieur au sujet des ressorts me semble-t-il…

    La Fille > Ce qui est intéressant, c’est pourquoi trouves-tu intéressant d’avoir lu les classiques? Une fois que tu en finis un et que tu en ouvres un autre, qu’est ce que tu cherches?
    Je lis pour être dépaysée, pour voyager, pour me faire peur aussi, pour me détendre. Dès lors, c’est le roman policier historique qui est la manière la plus efficace de réunir tous mes objectifs. Mais je t’accorde que cela tient uniquement au but de la lecture et que ca me laisse de gros trous dans la Culture :)

    pola> Rien que le coup du retro flash back, ca m’emmerde :) Mais Proust n’a pas un style à coucher dehors. J’ai aimé quelques classiques et il en fait partie : Proust donc, Zola et Gide, j’ai aimé. Celine, je n’ai même pas pu commencer le bouquin tellement la couverture m’ennuyait…

    A toutes, Merci :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>