event_voyage

Paris je t’aime

Quoi de mieux après deux ans sans interruptions, un mémoire, un concours, un déménagement qu’une semaine de vacances. Enfin… Une semaine sans penser à rien d’important !

Alors quand ma tante m’invite je n’hésite pas une seconde ! Un tour sur le site de la SNCF et les billets sont réservés ! Paris j’arrive. Ce projet me sert de moteur pendant tout ce mois d’octobre ! Et puis le 5 novembre est là ! La date marquée sur mon billet !

Attention c’est parti, décollage !

Lundi 5 novembre, 13h38 : Je monte dans le train ! Un sourire d’enfant sur mon visage ! Je suis heureuse…

Mais je déchante vite ! Ben ouais la SNCF en seconde classe c’est bien mais pas top ! Le problème c’est pas trop le train en lui même parce qu’une fois habitués au TER, le TGV c’est quand même grand luxe.

Le problème disais je c’est l’environnement ! Comprenez les gens qui sont dans le train ! Parce que la chance c’est pas trop mon truc ! Alors il y a 5 marmots dans le compartiment ! Et ils se reconnaissent en pleurant. Résultat : si un pleure d’un coté du wagon, les autres suivent dans un concerto de cris aigus relativement désagréable ! Les couples de vieux qui ne sont jamais montés dans un train ont oubliés la notion de respect quand ils te mettent des coups de genoux dans le dos en essayant de comprendre comment on ouvre la tablette !

M’en fous, je pars en vacances ! J’arrive même pas à budder c’est dire si je suis pas dans mon état normal.

4 heures plus tard : Je sors du train. La gare de Lyon, le métro. Je m’en sors comme une pro. On me propose même de m’aider à porter mon sac dans les escaliers du métro. Ca commence bien. Je maîtrise le métro les changements, la sortie. Ca y est je suis dans Paris. La nuit commence à tomber. Je retrouve le sourire. La semaine s’annonce bien.

Mardi 6 novembre, 11h00 : un petit itinéraire est prévu pour la journée. Direction le 16ème. On commence par le culturel. Musée d’art contemporain, puis musée d’art moderne. Un déjeuner au Tokyo Eat et me voila directement plongée dans la branchitude parisienne. Je fais pas trop tâche ca me rassure. Un petit tour du coté du boulevard Haussmann. Paris tiens toutes ses promesses.

19 h RDV fontaine Saint Michel pour boire une bière avec des anciens potes de fac puis 21 h 45 RDV pour la deuxième fois avec un autre pote pour une soirée alcoolisée dans un bar australien ! Une petite visite guidée perso de Paris by night (Merci Mart) et je me dis que Paris c’est beau. Je mets 25 minutes à retrouver chez moi depuis la station de métro mais tout va bien.

Mercredi 7 novembre, 11h00 : On joue les parisiennes. On flâne rue des abbesses, on fait les courses chez les petits commerçants de la rue des Martyrs. On me prend pour une parisienne, je suis flattée. Un tour au bon marché et un sac Vanessa Bruno plus tard, c’est au Théâtre Saint Georges que se passe la soirée avec la pièce ” Les belles sœurs “.

Jeudi 8 novembre, 11h00 : les folles nuits parisiennes se font sentir. Mais c’est reparti. Colette, Kiliwatch, Expo Jiacometti au Centre Georges Pompidou, un restau chinois et les vitrines de Noël aux Galeries Lafayette avec la fausse neige. Paris c’est fatiguant quand même. On me regarde avec insistance dans le métro. Je me dis tiens une lectrice ( ?). Mais je me sens bien. Je me détends. Le concours et le déménagement me semblent loin. J’arrêterais le temps pour profiter encore plus.

Vendredi 9 novembre, 11h00 : Déjà le dernier jour. On file à l’expo Christian Lacroix. C’est splendide. Puis on file dans le marais. Je fais le mannequin chez Paul and Joe sister. J’ai la boutique pour moi. J’essaye plein de trucs. J’ai un coup de cœur pour la marque. Je passe encore pour une parisienne. Chouette je fais même pas tache. Je me trouve même presque jolie. Je me retrouve à moitié habillée dans la boutique avec le short sur les low-boots. Je me dis vive les collants opaques.

Puis la dernière soirée fini par une séance de rire avec le spectacle d’Anne Roumanoff même si je dois dire que les théâtres parisiens et ben ils sont pas confortables ! Un restau place de la Madeleine ou l’on me fait boire un vin rouge sucré divin. Mais profite ma vieille demain c’est fini.

1h00 : Je regarde une dernière fois par la fenêtre de ma chambre. Je reviendrai et vite.

Samedi 10 novembre, 9h30 : je me lève avec un dilemme : est ce que ça rentre tout dans ma valise ? Un peu d’organisation et tout s’empile, s’emboîte, s’aplatit. Bref, ça rentre ! Ouf ! Et puis je dis au revoir et merci c’est à la Gare de Lyon que je me retrouve. Le train comporte 18 voiture je suis dans la 17ème ! Jamais vu un train aussi long. J’ai les yeux qui brillent encore, émerveillés par tant de belles choses… C’est sur Paris je t’aime. Puis le voisin de siège se mets à discuter pendant 3 heures. Ca fait passer le temps plus vite. Il est sympa. Alors Laurent, je te souhaite bonne continuation pour ton groupe.

16h49 : Gare d’Annecy. Je suis attendue. On me dit que je suis jolie. En fait je suis apaisée. Cette lueur d’angoisse qui m’habitait depuis un an m’a quittée. Je m’en vais sereinement vers une nouvelle vie. Je suis prête à reprendre le train de ma vie en main.

Hop et c’est reparti, un sac Athé Vanessa Bruno à mon bras…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>