My Space

L’émotion face à l’enfant

J’ai longtemps cru que je n’aurais pas la force d’être mère. Là, telle que je vous écris, j’ai une pépette de 18 mois endormie dans les bras. Et je ressens des choses que je ne croyais jamais pouvoir vivre.

J’ai ressenti ça pour la première fois le 10 octobre 2005. J’avais fait dans mon coeur le deuil de la maternité, suite au décès d’un cousin en 2002, à l’âge de 5 ans. J’arrive donc dans cette chambre d’hôpital. Je dis “bonjour” à ma tante, qui a 3 jours avant accouché de son quatrième enfant. Cet enfant est donc nu, il sort du bain. Une fois l’infirmière sortie, ma tante me dit : “Giovanna, veux-tu être la marraine de mon fils ?” Il faut savoir que le sens premier du rôle de parrain/marraine est de pourvoir à l’éducation religieuse de son filleul, voire à l’éducation tout court lorsque les parents ne peuvent s’en occuper. Autrement dit, je ne prends pas ça à la légère.

Alors j’ai dit “Oui” du fond de mon coeur. Et elle a installé celui qui est devenu mon filleul dans mes bras. Et ce fut l’un des plus grands bouleversements de ma vie (j’en pleure encore en écrivant ce papier) : nous nous sommes regardés sans rien dire pendant de longues minutes. Je me suis laissé pénétrer par ce petit garçon de trois jours qui m’a donné ce qu’il y a de plus précieux pour une personne : l’Amour.

Depuis, j’ose prendre un bébé dans mes bras, le laver, m’occuper de lui, sans honte. Preuve que je suis mature pour donner la vie.

8 Responses to “L’émotion face à l’enfant”

  • et qd c’est le tien… c’est mille fois mieux, tu verras….

  • Justement, je n’en sais rien, Sand…

  • J’admire parce que moi, j’en suis pas encore là…

  • je te comprends…moi je n’en veux pas personnellement mais j’adore les bébés et j’ai hâte que mes copines, et puis un peu plus tard ma soeur et mon frère en fasse…Tatie Bev, ça sonne bien, non ?

  • il faut découvrir…. perso, la vraie révelation ça a été le retour de maternité, seuls tous les deux, après l’allaitement, dans une semi p^énombre, au chaud, et là les larmes se sont mises à rouler sur mes joues…. ce petit corps tout chaud, je l’aimais et il m’aimait bien au delà de la simple expression…. de l’amour pur et transcendant

  • Oui mais… et si le moment de grâce n’a pas lieu?

  • C’est que tu te poses beaucoup de questions sur toi et l’image que tu as de toi-même. Si tu n’es pas capable de t’émerveiller (dans un premier temps) pour ce que tu as crée et enfanté, c’est qu’au départ, tu te sous-estimes…

  • je me suis bcp tracassée pour ça puis j’ai laissé venir…. et c’était magique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>