My Space

Diversité et politique, un leurre bien français…

Dans ma vie de parisienne débauchée, il m’arrive aussi de faire un métier. En effet, je suis stagiaire correctrice dans une maison d’édition. Et l’un des premiers ouvrages que j’ai eu à corriger est un livre coup de poing : “Discriminer pour mieux régner” de Vincent Geisser et El Yamine Soum.

Ces deux chercheurs du CNRS ont décidé, après l’élection de Nicolas Sarkozy et la composition du nouveau gouvernement incluant Rachida Dati et Rama Yade, de faire une enquête en profondeur sur la coloration des partis politiques. En effet, l’un des leitmotivs des partis politiques, à l’heure actuelle, est la “diversité”, c’est-à-dire l’intégration des minorités visibles dans les partis politiques.

On s’aperçoit vite fait qu’il n’en est pas grand chose, et que les “divers”, dans les partis politiques – même de gauche -, sont encore cantonnés aux tâches besogneuses et au militantisme de base. Autrement dit, des personnalités telles que Azouz Begag, Rachida Dati… ne doivent pas faire oublier que les cadres des partis sont rarement issus de la mixité sociale.

Je citerai en conclusion une phrase de Shurik’n (IAM) : On parle d’une femme président, ça fait grincer des dents, alors comprends que pour les Noirs, il faut repasser dans cent ans…

Image : http://www.editionsatelier.com

 

4 Responses to “Diversité et politique, un leurre bien français…”

  • Comme quoi, à part mettre quelque noirs au JT ou au gouvernement pour “faire genre”, on agit pas tellement…Mais le problème sous-jacent, c’est qu’on ne devrait pas chercher à tout prix à intégrer quelqu’un issu d’une minorité à un poste à responsabilité, non on devrait ne même plus penser à la couleur de peau de cette personne, cela devrait être naturel de juger quelqu’un sur ces capacités, et non sur sa couleur/origine.

  • Exactement, Krib, mais justement, si je conseille cet ouvrage, c’est que les témoignages proposés sont particulièrement édifiants…

  • @Krib: Shurik’n a raison, déjà qu’on a du mal avec les femmes à oublier qu’elles sont des femmes et ne voir en elles qu’un ministre, un PDG, un collègue de bureau…

    c’est pas gagné tout ça.

  • J’ai aussi participé à la présentation du bouquin le 21 mai dernier, et justement, les personnalités présentes ont été très critiques vis-à-vis de cet état de fait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>