My Space

Moi aussi j’aimais parler cru, me sentir désirée…

Moi aussi j’aimais parler cru, me sentir désirée…Après avoir lu l’article de Storia Giovanna, J’aime parler cru, je me sens obligée de réagir car moi aussi, j’ai aimé, et peut-être même aime encore, parler cru. J’ai eu une période où j’arpentais les chats tels que caramail avec des salons hot. Vous me demanderez où est le problème? C’est que je n’avais QUE entre 14 et 17ans. Certains de vous ne me croirons peut être pas mais moi je sais que c’est vrai et je sais ce qui en a découler.

On croit que parce qu’on est sur le net, on ne risque rien. Puis, on achète une webcam, un appareil photo numérique. Arrivent les photos et vidéos que l’on envoie pour agrémenter les discussions érotiques. On ne se méfie pas plus que ça. Certains de ces contacts je les ai rencontrés en “vrai” et sont encore mes amis aujourd’hui malgré le fait que mon cas et celui de 250 autres jeunes filles soit passé au tribunal en octobre.
Eh oui! Les hommes (et certainement femmes) ne sont pas tous blanc et ne jouent pas tous franc jeu. Je suis consciente du fait que je n’aurais JAMAIS dû faire celà mais je ne mesurais pas les conséquences et, surtout, j’avais un immense besoin de me sentir appréciée, désirée à un moment de ma vie où je me sentais abandonnée, moche et sotte. Tout celà pour dire que sur les 50 contacts érotiques que j’avais il est arrivé qu’un d’entre eux eu la bonne idée de mettre mes photos et vidéos sur un site et sur emule, et encore par rapport à certaines je n’ai pas à me plaindre. De là s’en suit la visite de la brigade des mineurs à mes parents, un interrogatoire de 3heures au commissariat, les regards accusateurs, le procès près d’un an et demi après (auquel je n’ai pas assisté et dont je ne connais même pas le résultat) mais surtout ce sentiment de culpabilité. Cette honte d’avoir été débile, de ne pas avoir fait gaffe, d’avoir joué les “mini putes”. Mais surtout une rage envers moi même mais aussi envers la société qui pousse les jeunes au sexe de plus en plus tôt (et j’en suis l’exemple vivant) et qui les incite au chat que ce soit par internet ou sms alors que les risques sont présents.

6 Responses to “Moi aussi j’aimais parler cru, me sentir désirée…”

  • :o ne te considère pas comme une mini-pute, tout de même…des petits instants de faiblesse et d’excitation, on connait toutes ça ! pour ma part, ayant entendu diverses histoires de cam&photos qui ont mal tourné (le jeu de mots n’était pas prévu mais je le laisse), je n’ai pas osé faire ‘le grand saut’. Je trouve ça franchement dégueulasse que tu ai eu droit à des regards accusateurs : TOUS, je dis bien TOUS avons eu recours au sexe par internet un moment ou à un autre. Et tu as tout à fait raison dans ta conclusion quand tu dis que notre société pousse les jeunes au sexe de plus en plus tôt : dans un chat, si tu n’as pas un pseudo du genre ‘missgroslolo78′ et que tu veux avoir des discussions simples avec un garçon, sans forcément avoir à montrer quoi que ce soit, tu es rejeté. Manque de bol, tu es tombée sur un vrai connard (je suis fatiguée et puis je trouve ça moche alors oui, je dis des gros mots), et je suis sincèrement désolée pour toi. J’espère aussi que cette histoire ne s’est pas trop ébruitée, dans ton entourage, ton voisinage, inconnus. Que tes parents ont été bienveillants et t’ont protégée et pas jugée trop sévèrement. Parce que je ne peux qu’imaginer la honte que tu dois ressentir envers toi-même (que tu devrais minimiser d’ailleurs : certains ont l’esprit plus grand que tu ne le pense)…Courage

  • Mon entourage ça va, mes parents ne m’ont absoluement pas soutenue juste un ” si tu as besoin de parler voici le numéro d’un psy, on a décider de porter plainte et de demander des dommages et intérets” mais ça n’empêche que je me sente coupable.
    En tout cas merci pour ce commentaire je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi gentil les gens ont plutot l’habitude de me traiter d’irresponsable ( et autres trucs encore plus gentils) quand je leur raconte cette histoire.

  • Le coupable dans l’histoire c’est le majeur qui s’excite sur des mineurs et qui diffuse des photos sans autorisation, ni de l’intéressée, ni de la Loi.
    Et pas toi!

  • tu veux que j’lui casse la gueule à l’obsédé ? ;)

  • Non bizzaremment je ne lui en veut pas, j’en veux plus au système ( qui croyez moi est loin d’être efficace), à mes parents, à moi même. Lui, au final c’est un salaup un de plus dont jaurais du me méfier

  • C’est pour cela que j’ai attendu d’avoir 18 ans pour traîner sur les chats érotiques, et 24 ans pour m’offrir une cam (et par là-même perdre ma virginité). Étant majeur, j’ai le sentiment d’avoir plus de recul…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>