My Space

Comment réagir face à un mythomane?

Premier article. J’ai décidé de vous faire partager une question qui me tourne dans l’esprit depuis quelques temps déjà: comment réagir face à un mythomane? 

En psychologie, la mythomanie est une tendance au mensonge pouvant aller jusqu’à altérer durablement la vie sociale. Contrairement au menteur, le mythomane n’est pas totalement conscient de son mensonge (Tartarin « ne ment pas; il se trompe », écrit Daudet).

Première expérience de la mythomanie, il y a 3 ans.

Alors que j’allais prendre mon bus, je remarque un jeune garçon d’environ 15 ans, grande veste noire Marilyn Manson, baggy, le tout blond aux yeux bleu, environ 1,65 m.  Il s’approche de moi, commence à me parler, se présente, et me suis jusque dans le bus me parlant de tout et de n’importe quoi (sa copine qui vit dans le nord de la France, son lycée auquel il va tous les matins en train… etc). Déjà, je trouvais son histoire de copine et de lycée dans le Nord, mais alors, très bizare, sachant que j’habitais à Montpellier, c’est-à-dire dans le Sud-Est de la France. Mais bon, je suis une fille polie, je hoche la tete, et souris gentiment, d’autant plus que je ne connaissais ce jeune homme pas le moins du monde.

Et puis, j’ai vraiment su à qui j’avais à faire quand, au bout de quelques minutes il sortit de son sac à dos une photo protégée par un papier en carton.

Il sort la photo du papier et me dit: “Mon père est photographe, il m’a emmené partout, à tous les concerts des Etats-Unis quand j’etais petit”. Et là il me montre cette fameuse photo… de Marilyn Manson sur scène. Le problème était que la pochette en carton provenait d’une célébre imagerie/carterie de Montpellier où j’allais très souvent, et bien entendu, j’avais déjà vu la photo en présentation dans la partie “Chanteurs Acteur” du magasin.

Je ne fais aucune remarque, je le laisse parler, et je sors (enfin) à mon arret.

 3 ans plus tard, même schéma…

Je débarque, un peu perdue en Martinique, et je rencontre de nouvelles personnes peu à peu, dont A. (laissons lui son anonymat).

Pareil, blond au yeux bleu, vieille barbe blonde mal rasée, le tout portant d’horribles chemises et sentant un mélange de cigarette et d’eau de cologne Leader Price (j’exagère un peu).

Bref, le garçon très ouvert, qui vient facilement vous parler et rire avec vous. Cependant, j’ai remaqué au bout de quelques semaines que les aventures qu’il me racontait étaient vraiment surréalistes, et puis il se contredisait souvent.

Au début, je n’ai pas osé en parler à mes amis qui le connaissaient, mais au bout d’un moment, j’en ai eu assez, j’ai lancé le sujet. Et j’ai découvert que c’etait connu, oui A. est un gros mytho.

Il s’est soit-disant fait tiré dessus lors d’une soirée, mais s’est réfugié dans sa voiture; il a soit-disant une copine différente toutes les semaines, et se met soit-disant à l’envers chaque weekend. Sauf que… personne sauf lui n’est au courant de cette affaire de tirs, personne ne l’a jamais vu officiellement avec une fille, et les gens avec qui il est censé etre à ces soirées ne lui parlent meme pas. Bref, le gars s’invente une vie.

Alors, j’en parlais aujourd’hui même avec des amis; faut-il faire comme si on croyait à ses délires (après tout, je me fiche de ce qu’il fait de sa vie), ou faut-il lui dire qu’il y a un moment où on n’arrive plus à le croire?

Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est pourquoi mentir lorsqu’il s’agit de choses si peu importantes et si peu glorifiantes?

Alors, j’en ai déduit que s’il n’arrivait pas à dire la vérité sur des choses si banales de la vie, et bien ce garçon devait etre mythomane, dans le sens maladif du terme.

8 Responses to “Comment réagir face à un mythomane?”

  • Expérience enrichissante. Néanmoins, ton titre laisse supposer que tu vas (tenter de) répondre à la question, pas seulement donner ton expérience sur le sujet. La question m’intéresse car j’ai un ami passablement mythomane dans mon entourage qui ment sur des choses complètement banales (on s’en fout quoi) et se contredit parfois. Mais bon ça reste un gentil mythomane, ça n’affecte pas trop sa vie sociale.

  • ouh la la… J’ai fréquenté un mytho complet pendant 4 ans.
    Le problème c’est que tu peux parfois te laisser complètement happer par son jeu.
    Je l’ai raconté ici d’ailleurs (Sonia et le Psychopathe…).
    Maintenant, j’ouvre l’oeil et le bon !

  • Je suis une gentille mytho (comme le dit le mal), j’essaye de ne plus le faire mais parfois ca part trop vite. Pas evident ensuite de dire “euh en fait non, c’etait une blague. Une blague pas drole ha ha ha”
    Les gentils mytho s’en rendent compte et en souffre (un peu) alors c’est pas la peine d’en rajouter. Ils le savent bien qu’ils mentent et que parfois c’est pas coherent.

  • @ le mal: en effet, je ne savais pas vraiment comment tourner mon titre pour que ça sonne pas trop comme une réponse à la question.

    @ Electron: je suis contente d’avoir un avis de ta part, ça répond vraiment à ma question, bien qu’au départ j’étais plutot de ton avis déjà. Je ne pense pas “qu’enfoncer le clou” change les choses.

    @ Sonia: j’avais lu toutes tes chroniques, que j’avais adoré (mis à part le fait que c’est toi qui as vécu cette triste histoire).

  • Pourquoi mentir? Pour se conformer à ce qu’ils pensent que tu attends d’eux, pour exister mieux, tout simplement…

  • A mon lycée, il y a une fille comme ça.
    Elle a failli devenir aveugle à cause d’un déodorant, a des os en verre qui se brisent quand elle tombe dans les escaliers, et sa grand mère lui a tiré dessus dernièrement, mais en trois jours, les points de suture n’étaient plus visibles.

    La plupart des gens font ça pour attirer l’attention, et finissent par croire à leurs propres mensonges…

  • Perso ma soeur est assez forte pour raconter des histoires. Jamais très grave mais comment savoir si on peut lui faire confiance ou non après?
    Elle peut te dire non alors que tu as la preuve que oui devant ses yeux.

    Pas bien de mentir, c’est vilain.

  • J’ai aussi eu à faire à une mytho. Cétait une fille complexée, qui avait beaucoup de mal à s’intégrer dans sa classe. Elle mentait énormément, tellement que je n’ai plus supporté de lui parler. Je pense qu’elle essayait de paraitre intéressante, qu’elle pensait qu’en racontant des histoires incroyables, on finirai par l’aimer, par l’écouter… mais le fait qu’elle mente a justement fait que tout le monde a fini par s’éloigner d’elle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>