Humeurs

Dénonciation : Secte non répertoriée

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs (?)

Je vous adresse ce courrier pour vous signaler l’existence d’une secte non répertoriée à ce jour. Elle se scinde en plusieurs entités, si bien que si certains la nomme “Sup de Co” “HEC” ou “ESSEC”, elle est généralement plus connue sous le nom général d’”école de commerce”.

Elle dispose ainsi comme toute secte d’un rituel d’entrée, plus souvent connu sous le nom de “concours”. Cette secte possède en effet des effectifs limités, et seuls les sujets les plus prometteurs sont autorisés à rejoindre les rangs des membres actuels.

Une fois un sujet admis dans la secte, le rituel d’entrée est bien rodé, de sorte à faire comprendre à tous que l’on vient de rentrer dans un cercle ultra fermé, une grande chance évidemment, et qu’il serait donc déplacé de ne point faire honneur à cette chance.

Ainsi, voici l’exemple type du discours du gourou lors de l’intégration des jeunes recrus : “Sachez que vous venez de rejoindre une grande fraternité, que vous représentez désormais l’image de votre école hors de ces murs et dans les autres pays. Il est de votre responsabilité de montrer une image positive de notre groupe, de vous serrer les coudes. Vous faites désormais parti d’une grande famille !! Nous disposons en outre d’une association d’anciens élèves, qui diffusent des offres d’emplois directement sur nos boites mails, vous garantissant ainsi un emploi (Tiens, je ne savais pas que la discrimination positive s’appliquait aux élèves d’école de commerce…).”

Pour parfaire cette intégration, la nouvelle recrue est emmenée en “semaine d’intégration“. Il s’agit en fait dans la majorité des cas d’une beuverie géante. Ainsi, tous sujets souhaitant quitter la secte devra garder à l’esprit que des images compromettantes existent.

Il sera aussi bien évidemment mis l’accent, afin de conserver la recrue dans son état d’esprit positif, de lui faire comprendre, et ce sur plusieurs années et à grands coups de matraquage médiatique interne, qu’il sortira de l’école beau, riche, jeune, intelligent et cadre supérieur.

La recrue devra fournir une participation financière importante, afin d’œuvrer à l’excellence de sa nouvelle secte, et pour pouvoir aussi, entre autres, regarder ceux qui fréquentent les universités de haut. On n’est pas nés sous la même étoile, et ça doit se savoir.

Cela entraîne forcément un changement d’atmosphère significatif au fur et à mesure que l’on s’approche des locaux de la secte. Ainsi, la tenue vestimentaire devient significativement plus snob et chic, les bijoux bling-bling pullulent. A l’intérieur des locaux, gardés en permanence par un pitbull pour éloigner les smicards, se côtoient les futurs cadres du pays, qui le savent, et se doivent donc de le montrer. Ainsi, Pauline converse avec Jean-Antoine de ses projets de partir dans 6 pays différents pour ses vacances d’été, avant de faire son master à Harvard, et ne manque pas de montrer à tous ses amis sa bague en diamant, offerte par son copain trader à New-York (toute ressemblance avec des personnages existants n’est pas fortuite).

Enfin bref, je trouve scandaleux que cette secte ne soit pas encore répertoriée. Ces institutions, non contentes de soutirer de l’argent à leurs membres, s’appliquent, à grand coup de matraquage, à développer un esprit d’élitisme et d’appartenance à un groupe clos. Cela ne peut durer, répertorions cette secte !!

10 Responses to “Dénonciation : Secte non répertoriée”

  • Le problème de ces sectes est que bien souvent elles engendrent des cadres imbus de leur personne et qui en plus se permettent de faire des lecons de morale. Mon entreprise en possède enormement de ce genre et il devient difficile de tirer son epingle du jeu quand on possède un merdique BTS…
    Tant que le France ne reconnaitra pas la valeur du travail, nous serons obligés de supporter ces individus qui meritent rarement leurs 80ke par an…

  • Et oui, crois moi, des fois je me demande dans quel nid de serpent je suis tombée !! Le pire, c’est que si à l’origine tu ne sens pas supérieur aux autres, on fait en sorte que petit à petit, cela change. Bon, je n’en suis pas encore là, dieux merci, mais je ne me fais aucune illusion : pour arriver à ne pas me faire marcher sur les pieds plus tard dans le boulot, il va bien falloir que je développe la “salope attitude”… c’est bien triste et je m’y suis résignée… parce que quand on voit ce que certains sont prêts à faire pour gagner une petite place dans le classement, ben t’as envie de pleurer.

  • Il y en a, ça les prend dès le lycée… C’est bien triste, d’entendre un camarade s’exclamer qu’il va “Écraser tout ces vers de terre minables !!”… C’est bien triste. Vraiment.

  • Arf, pour bien connaitre le système vu que j’en suis sortie, il y a quelque temps, il y a quand même moyen de resister un peu au moule dans lequel on veut nous faire entrer.
    Pour ma part je trainais quand même pas mal avec des amis qui étaient à la fac donc ça me permettait de garder un certain recul mais c’est vrai que ça nuisait à mon intégration du coup.
    Mais je me voyais vraiment pas dans le trip les amis de l’ecole, les cours de l’école, les soirées de l’ecole, l’assoce de l’ecole, la coloc de l’ecole, les week-end et les vacances de l’ecole, etc… On a vite fait de se retrouver dans l’engrenage et d’avoir des oeillères.
    Le coté “on est une grande famille” (une grande famille complètement névrosée, alcoolique et bling-bling à souhait) m’a carrément flippée quand j’ai débarqué là-dedans (j’ai supplié mon mec de venir me chercher au week-end d’inté c’est pour dire… il l’a pas fait…) mais avec le temps on finit par en rire et il y a des gens super interessants malgré tout, suffit d’arriver à les identifier dans la masse :)
    Et puis Montpellier c’est plutôt sympa, et y’a plein d’autres étudiants ailleurs qu’en sup de co. Bon courage à toi en tout cas!

  • Il y aussi la secte des gens en école de mode. Mais en te lisant j’ai l’impression que cette secte est moins dangereuse. Mais on se rejoint sur un point : Bling bling et look de snobinard, ou encore : Je suis en première année et j’agis comme si tout était acquis et que j’étais Lagerfeld.

    Hypocrisie et snobisme requis : “Papa me paye un 60m² à Paris”, “je suis allée chez Chanel pendant la pause du midi”, “Ah merde, ça casse les couilles d’aller au musée en taxi, 10 stations de métro c’est vraiment trop dur! Prenons un taxi!!”, “Ce week end je suis retournée chez moi dans le sud et je me suis achetée au poins 25 “pièces”", “T’as vu mon sac Miumiu a 990 euros?” “Nan mon sac Vuitton je l’aime pas trop et je l’ai pas payé cher! Juste 400 euros”!

    Passons sur le fait que ces parfaits petits cons aiment aller en soirée dans les bars ultra branchés mais n’aiment pas trop que “la racaille de banlieue vienne foutre la merde”. Ben oui, restons entre gosses de riches! Passons aussi sur le fait que ces gens là te parlent politique et de la situation des travailleurs qui bossent 50 heures par semaine pour gagner 1500 euros : “Ils n’ont qu’a travailler plus! Moi moi père j’l'ai jamais vu et il gagne 200 000 euros par an” (Ouais ben écoute si t’as aimé le fait de jamais voir ton père mais que tu préferes qu’il t’ammène en porche a l’école entre deux rendez vous, parce que le fric ça remplace la présence d’un parent, c’est ton point de vue)…

    Et putain j’en ai d’autre, désolée pour ce commentaire ultra long mais j’avais besoin de parler et d’apporter mon témoignage pour aider d’autres victimes qui culpabilisent en silence en croyant que c’est de leur faute : SORTEZ DE L’OMBRE!! mouahahahah

  • @Pepite de choco: ton comm me fait penser à la série (téléréalité?) qui passe sur MTV: Laguna Beach :-D
    Sont tarés les gens.

  • J’ai adoré ton commentaire pépite. La jeunesse dorée parisienne..
    Pour ce qui est de laguna Beach, j’adore regarder en rentrant de mon taff. Comment ne pas utiliser ses neurones pendant 20 min…

  • j’avoue que les écoles de commerce sont…particulières, à ce point de vue. et la faune qui les habite me hérisse les poils.
    (mon cher et tendre “milieu de la pub” n’a cependant rien à leur envier)

  • … Ca me laisse sans voix, en fait, cet article. D’un coté c’est drôle, mais de l’autre coté, ça met tout le monde dans le même sac.
    J’avais écrit un article pour en parler. De toutes façons, les gens ADORENT détester ce genre de trucs, donc ça sert pas à grand chose de les défendre et c’est démago de les enfoncer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>