Humeurs

Facebook et moi : de l’amour à la haine

Aujourd’hui, je décide de définir les limites de ce fabuleux objet qu’est Facebook. Comment ???? Vous n’êtes pas encore inscrits sur Facebook ??? Mais vous faites comment ? Vous arrivez à respirer ?

S’inscrire sur Fessebook se passe en plusieurs phases et Nuchenuche les a testées pour vous faire un compte-rendu béton.

Phase 1 : L’excitation du nouveau

Au début de Facebook, c’est comme le début d’une relation. On est tout émoustillé de faire partie de cette fabuleuse communauté de connectés. On se rend compte que plein de gens nous demandent comme amis et c’est là qu’on a plusieurs bouffées de joie dans la journée…

Les débuts avec Facebook c’est comme avec un petit ami qu’on adore : on y passe beaucoup de temps…

On retrouve tous ses anciens collègues, certains amis d’enfance, on retrouve même des blogueurs, on accepte ou on “remove” les “request” d’amitiés. Tout va très vite, on network on network.

Vient le moment de choisir sa photo de profil, d’afficher ou cacher les informations que l’on veut dévoiler. Au début on est comme un cheval fou qui galope, qui galope (copyright Dirty Dancing).

C’est la meilleure phase…

Phase 2 : La routine s’installe

Au bout d’un moment, cette excitation retombe. Quand on a reçu trente fois la même photo débile d’un chat roux avec le texte “forward and see what happens”, on a envie de crier “Mais vous croyez qu’il va arriver quoi si vous forwardez bande de noeuds, que la terre va imploser ??? Non vous forwardez et on reçoit juste dix fois la même chose c’est nul !!!”
Il y a aussi la bière “Si tu es mon ami renvoie-la moi ! ” Le pauvre petit chien “Il fait le tour du monde, forward and see what happens ! ”

Les gens qui friment avec leurs statuts “Machine is en train de manger une clémentine quartier par quartier” “TrucMuche adore la Nutella”. Vous vous doutez bien que moi-même je m’en donne à coeur joie.
Mais le jour où vous comprenez qu’il ne fait pas bon mettre “Nuchenuche is complètement gueule de bois car couchée pleine de vodka à quatre du mat” car vous avez votre responsable et même votre Directeur dans vos amis, vous déchantez.

Les statuts qui peuvent ruiner une relation (témoignege recueilli hier) : “Machin a mis sur Facebook qu’il était single alors qu’il voit Trucmuchette, mais elle savait pas si c’était pour le cu* ou plus sérieux, maintenant elle est fixée, elle l’a largué et a mis en statut “It’s complicated”“.

Il y a aussi tous les exs qu’on ne veut plus voir (les miens et les siens) et qui adôôôôrent envoyer des messages sur le “wall”, devant tout le monde. Facebook, c’est comme un territoire vierge ou chacun pisse pour marquer sa propriété.

On vous propose d’installer les trente mille tests : Quelle fleur es-tu ? Quelle barbie es-tu ? Quel sous-vêtement es-tu ? Quelle grosse merde es-tu ?

Il y a les groupes aussi… Quand on vous propose dix fois de faire partie du groupe “Il faut boire avec Modération… Mais c’est qui ce Modération putain ?” ou “Mangeurs de Nutella, buveurs de coca et même pas gros” on a envie de pleurer.

Phase 3 : Le dégoût pointe le bout de son nez

Comme dans toute relation passionnée, on se rend compte qu’on a complètement sublimé l’objet de notre affection et on commence à en être écoeuré.
Je crois que je suis dans cette phase.

Voilà quelques jours que je suis achetée par des gens que je ne connais pas (heureusement, mon gentil collègue BB est là pour me racheter des chauves libidineux) et je n’arrive pas à ôter l’application.

Nuchenuche est donc à vendre, pour l’instant elle est à 20000 dollars, pas mal non ?

J’ai aussi pu admirer des photos de mes collègues moitié-nus sur la plage en vacances ou bourrés en soirée avec voyeurisme je l’avoue.

Je peux voir qui ira à telle soirée, qui pense quoi de tout et n’importe quoi.

Je vois aussi les exs qui s’évertuent à montrer qu’ils existent tant bien que mal en laissant des tonnes de messages.

Les gens souligner qu’ils sont cools l’air de rien parce qu’ils ont plus de 200 amis – je me la pète moi-même avec mes 120 et quelques amis.

Je me dégoûte moi-même sur Facebook, avec ma photo où je me la pète.

Sinon Facebook c’est bien pour plusieurs choses, ne crachons pas dans la soupe :

- Ne pas oublier les anniversaires des amis
- Envoyer des cadeaux virtuels aux gens qu’on aime
- Avoir une fabuleuse base de données avec tous vos contacts
- Voir la tête des blogueurs
- Recevoir et envoyer des gentils messages
- Etre au courant des évènements
- Retrouver vos meilleurs amis d’enfance

Si vous êtes vous-mêmes sur Facebook venez me poker, me requester comme amie ça me réconciliera avec le joujou.

Et puis je vous offrirai des free Gifts, et puis on s’enverra des chansons.

Pour cela, écrivez-moi à nuchenuche@hotmail.fr

Et vous, Facebook, vous en pensez quoi ? Les statuts, le pokage, les friends, les tags ça vous parle ?

Nuchenuche, une facebookeuse repentie.

15 Responses to “Facebook et moi : de l’amour à la haine”

  • bizarrement, c’est un truc qui ne me donne absolument pas envie, facebook.

  • Avatar de kim
    kim

    je ne suis jamais allée voir ce que c’était…c’est genre My space ?

  • Facebook m’apparaît comme une plateforme supplémentaire pour rester en contact permanent (ou presque) avec mes amis. Ceci dit, sachant que les plus proches ne sont pas inscrits sur la bête, ça me permet surtout de prendre des nouvelles des “connaissances”. J’ai aussi retrouvé des gens perdus de vue depuis plusieurs années.

    Et puis, il faut l’avouer, le côté voyeur est agréable parfois. Ca permet de voir quelle tête ont les nouveaux copains de ses exs.

  • mais pourquoi j’ai que 3 amis moaaaaa ?

  • lavieenrouge

    Je ne vois pas l’intérêt ou alors si! pour perdre son temps!

  • Tout comme photo film je n’adhère pas du tout à face book pour mois tous ces réseaux sociaux atteigne très vite leurs limites… je suis pourtant étudiante en multimédia donc je devrais être à font dans ce genre de truc et non….

    je vois pas trop l’intérêt… à la base c pour retrouver ses anciens potes moi je dis si tu les as perdu de vue… c’est qu’ils n’avaient pas grand intérêt…à tes yeux et vice versa lol donc ….

  • Pfff… Ca devient lassant cette critique permanente de Facebook… Hélène de Mon Blog de Fille en a parlé la semaine passée: http://monblogdefille.mabulle.com/index.php/2008/01/21/112971-facebook-m-auras-tu

    Et regardez le nombre de commentaires: 266… Tout le monde a quelque chose à dire, surtout celles qui n’y sont pas (encore) ou celles que ça énervent.

    Alors, oui, c’est le truc à la mode sur le net (en 2006, tout le monde parlait de MySpace, je vous le rappelle), oui, on est spammées par des bêtises mais à mon avis, cela va rapidement rentrer dans l’ordre quand tout le monde aura compris comment ça marche et qu’il y a d’autres intérêts que savoir quelle sorte de lingerie nous sommes.

    J’avoue, j’aime bien. Je suis peut-être un peu exhibitionniste mais je choisis ce que j’y mets et avec qui je le partage. Si des contacts veulent mettre leurs photos de vacances, c’est leur problème, je ne suis pas obligée d’aller zieuter si cela ne m’intéresse pas.

    Oui, y’a plein de groupes débiles mais ça me fait bien rire et je suis accro au “status update”. J’aime bien trouver une petite phrase à mettre tous les jours (je ne vais évidemment pas écrire à des gens que je connais de vue que j’ai la chiasse) qui fait réagir mes *vrais* amis de la vie de tous les jours.

    Bon, allez, je vais aller poker quelques personnes!

  • Mais alors il se passe qqch quand on forwarde ce &*$$@ de chat aux joues hamsteresques ? Parce que moi je l’ai reçu environ 72.544 fois, mais jamais forwardé car je ne cautionne pas ces spams (et je vois pas pourquoi il se passerait quelque chose). Malgré tout ma curiosité est piquée. Comme avec la liste des aaa bbb etc…
    J’aime pas non plus les applis où pour faire le moindre truc il faut commencer par inviter 15 contacts et sinon ça marche pas, je les désinstalle direct.
    M’enfin je critique mais c’est vrai qu’il y a des côtés sympas !

  • Photofilm : Moi non plus à la base mais j’ai bètement succombé au phénomène de mode, comme à mon habitude – pourtant je n’ai pas de Myspace !!!
    Kim : Oui c’est genre Myspace mais tu y dévoiles ta vraie identité, en général sans pseudo ni identité d’artiste (genre moi je suis sous mon vrai nom pas sous Nuchenuche…) A mon travail (je bosse pour un site internet tu me diras) tout le monde est inscrit. En fait c’est comme si tu avais ton troupeau d’amis toujours à portée de main pour envoyer un mail… C’est quand même vachement pratique !
    bigbend : Oui moi je suis peut-être trop voyeuse du coup j’y ai passé beaucoup de temps au début… Non mais c’est bien, très pratique, faut juste pas y passer des heures et forwarder tous les chats roux !
    Vero Freud : Mais tu es sous ta véritable identité ou ton pseudo ? Moi j’ai des amis parce que j’ai toujours bossé dans le web, alors tous mes anciens collègues y sont…
    lavieenrouge : l’intérêt c’est d’avoir une plateforme de contact direct avec toutes tes connaissances, gérer ton agenda… Et aussi de voir les petites têtes des blogueuses !
    Lila : Tu as raison là dessus “à la base c pour retrouver ses anciens potes moi je dis si tu les as perdu de vue… c’est qu’ils n’avaient pas grand intérêt…à tes yeux et vice versa lol donc ….” ça m’a fait marrer… Tu échanges un deux mails puis tu laisses tomber…
    Globulita : Mais moi aussi j’aime bien, mais justement, parfois j’ai l’impression d’avoir été piégée ! Je pense que ça a tout de même ses limites et qu’il ne faut le prendre pour autre chose qu’un outil. Quand tu dis que tu fais rire tes amis avec tes statuts c’est toi qui les fais rire pas facebook (je sais pas si je m’essprime bien). Moi aussi je poke et statute à tout va !
    Je vais de ce pas lire l’article en question, thanx !
    Ninouche : Ahahah, je ne sais pas ce qui se passe, tu crois sérieusement qu’il se passe un truc ? Vas-y, forwarde-le ! Moi pareil pour les applications et pareil : y’a des côtés sympas !

  • De toute façon, les chats, c’est le mal incarné. Des suppôts de Satan au poil luisant.
    D’ailleurs, une communauté paranoïaque avait très justement décelé leur potentiel conspiratif et en avait banni leur utilisation.

  • j’ai moi aussi très vite déchantée! trop de requests inutiles, trop d’inconnus en mal d’amis, trop peu d’intimité à cause des feed news et des wall, trop d’applications inutiles aussi… la totale. après c’est sûr qu’en ce qui concerne les birthdays, c’est pratique, quoique je réussis quand même à les oublier mais ça c’est un autre problème :)
    j’ai même écrit un article à propos de ça sur mon blog, je te donne le lien si tu veux le lire même s’il contient à peu près les mêmes choses que tu as mentionnées ici:
    http://jaaade-from-paris.blogspot.com/2008/01/cold-shower.html

  • tout bien réfléchi, je crois que “facebook”, ça me fait peur !

  • Avatar de kim
    kim

    …et moi ça ne me donne pas vraiment envie !

  • j’ai été accro à my space pendant….1 semaine mais je me cassais tellement la tête à répondre aux message d’amis qu’on m’envoyait et à qui je ne savais pas quoi dire (genre “quand tu sera célèbre, je pourrai dire que je t’ai connu sur myspace…” ouah, le commentaire de la hype qui tue !) que j’ai supprimé mon compte, donc, ce n’est pas pour moi ce genre de trucs !

  • Je suis moi aussi sur facebook (ouai comme tout le monde). Et puis j’y vais de temps en temps pour voir qui est connecté pour pouvoir parler à des gens que je vois peu et avec qui je ne peux dialoguer que par facebook. Voila le seul point positif, mis à part le côté voyeuriste (oui y a aussi des gens que j’aime pas qui m’ont invité à être leurs amis pour avoir pleins d’amis et moi j’en profite pour connaitre leurs vies de misere…). Sinon moi j’ai même pas 20 amis et je m’en fiche…je suis pas une vraie facebookeuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>