My Space

La consécration

Bon, je vais parler de style. Et de mecs. Bref, un article 100% girlie-girl.

Je vais précisément parler de non-style ( de mon style donc) et de mon ex-mec. Ceci devrait finir de convaincre les sceptiques : oui, je suis une fille, oui, je fais des articles qui changeront la face du monde. Parfaitement.

Donc, le non-style. Ca tombe bien, le non-style, c’est tout moi. J’aime pas la mode, et elle me le rend bien. Petite, boulotte, mal répartie pour les fringues, bref, la mode ne me va jamais. Alors je me concocte un style à moi, fait de tout ce que j’aime bien. Parfois, je suis plus avant-garde hollandaise que chic milanais, mais… tant pis, l’originalité à un prix (celui de la honte, parfois). Dans l’ensemble, je me sens… Banale. Je porte ce que j’aime et ce qui me va, et tant pis si c’est la coupe, la couleur de la saison dernière.

Ceci étant établi, passons à la deuxième partie de ma brillante démonstration.

Mon ex donc. Après une histoire tumultueuse, nous sommes devenus ex, mais surtout très amis. Au point de toujours vivre ensemble ( on a chacun notre chambre, ne poussez pas de grands cris). L’individu est doté d’un style vestimentaire… peu commun. Traduisez, quand je l’ai connu, il ressemblait juste à rien. Plein d’envies, zéro coordination. Non, parce que j’ai pas de style, mais tout de même, y a des fautes que je commets pas ( associer différentes sortes de rayures par exemple. Ah, on me fait signe en régie que c’est trop la classe. Bon, ben moi, je trouve ça moche).  L’individu, donc, était en pleine débandade vestimentaire. J’ai passé deux bonnes années à essayer de mettre de l’ordre la-dedans, à savoir “oui, tu gardes toutes tes fringues et tu les mets en plus, mais s’il te plait, pas tout ensemble”. J’ai travaillé, bataillé, crié, je me suis faite engueuler, j’ai rusé, je me suis ruinée pour lui offrir ce qu’il ne voulait pas acheter, en espérant que sa bonne éducation l’empêcherait de ne pas porter ce que j’ai choisi!

Et bien,  j’ai vaincu.  La semaine dernière, le-dit bonhomme me croise dans notre appartement et lance “dis, tu voudrais pas faire les soldes avec moi? Non, parce que je dois acheter deux ou trois choses, mais je voudrais ton avis…. Dans le fond, je pense que tu as toujours su ce qui m’allait sans vouloir casser mon style”.

Victoire. C’est exactement moi, j’ai pas de style, mais je respecte celui des autres!

3 Responses to “La consécration”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>