My Space

Le choix des maux

Vous avez lu les déboires d’mline avec les échasses et la leçon de votre servitrice sur comment onduler du popotin juchées sur vos chaussures de dame.

Visiblement, il y a encore des non-convaincues… Pour cause de douleur à la partie podale de leur individu.

Donc, ce matin, comment choisir vos talons!

D’abord et avant tout, ça parait idiot, mais ça compte… Choisir votre vraie taille. Oui, c’est dommage, vous faites un 39, il ne reste qu’un 38 mais vous verrez la chaussure se fait à votre pied et blablabla, fuyez, malheureuse! Un bref apperçu de l’engin et quelques courtes (et lointaines) notions de physique devraient vous permettre de voir pourquoi il serait fatal à vos petons chéris de céder aux syrènes de la vendeuse.

Ensuite, commencez avec un talon plus large et pas trop haut. Par la suite, vous vous ferez offrir des talons différents. Attention on ne change qu’une donnée à la fois. Soit plus haut, soit plus fin, mais pas les deux en même temps!

Et maintenant, la chaussure en elle-même. Observez-là bien, il s’agit de repérer à l’oeil nu celle que vous dominerez d’un pied majuscule ( oui, ça se dit, parfaitement).

Donc… A celles qui ont les orteils sensibles, des hallux valgus (dieu que c’est un vilain mot), je préconise de commencer par des chaussures d’été (pas maintenant, hein, vous voulez attraper la mort ou bien?) avec de larges lanières. Pour celles qui ont la cheville voyageuse et fragile, rien de tel qu’une bride autour de celle-ci. Pour celles qui ont facilement des cloques à l’arrière du talon, idem.

Pour des premieres chaussures, le mot d’ordre est “faut que ça tienne au corps” ( un peu comme une bonne choucroute).

Ensuite, chaussez la bête. Mettez vous debout. Faut que ça fasse mal nulle part. Absolument pas mal, rien de rien, du tout, c’est bien simple, ca doit ressembler à vos pantoufles, la sexytude en plus. Si ça fait mal, regardez bien. Les lanières sont mal mises? Changez de taille ( voire de demi-taille) pour voir… Ca ne va pas mieux? Abandonnez là les traitresses et tournez leur le dos sans état d’âme. Vous avez déjà mal à la plante du pied? Oubliez et prenez un talon un poil moins haut. Vos pieds menus et jolis glissent inexorablement dans la chaussure, écrasant vos petits orteils chéris dans le fond de la chaussure, les condamnant à une mort atroce par gangrène? Ou bien, au contraire, entrer dans la chaussure arrache consciencieusement toute la peau huilée et crèmée de vos chouchous vernis? Examinez l’intérieur de la chaussure et réfléchissez au problème.

Soit c’est un problème de bas, les votres sont trops glissants, trop fins.
Soit c’est un problème de hauteur de talon, et changez en.
Soit c’est un problème de compatibilité de matière, voyez si vous avez, dans votre garde-robe et au vu de l’utilisation des chaussures, l’occasion de les porter autrement.

N’oubliez pas que :

1/ une chaussure à talon n’est PAS faite pour un marathon shopping.
2/ une chaussure à talon n’est PAS faite pour 2heures de trajet aller : 10 minutes de marche dans la pluie, attente du métro debout, 1h dans le métro toujours debour, attente du bus 1/4 d’heure dans la grêle, bus surbondé pendant 30 minutes et re 10 minutes avant d’atteindre la porte de l’immeuble de votre bureau. La poussette est en option.
3/ une chaussure à talon ça peut faire mal à la plante du pied. Contre ceci, le remede miracle : de petits coussinets en silicone de chez Scholl, à placer dans le fond de votre chaussure. Joie dans vos coeurs et dans vos chaussures-à-175 EUR (pour deux lanières dorées, nom d’une pipe), vous marchez sur coussin d’air.
4/ un pied qui transpire (faites pas vos dégoutées, pas de ça entre nous) à tendance à accrocher… et là le talc, déjà meilleur ami des fesses de votre petit dernier, devient aussi l’ami de vos pieds.
5/ la mode des talons compensés permet de commencer slowly.

 A vos échasses!

6 Responses to “Le choix des maux”

  • Anus valgus… on parle bien de pied là ?? (je crois qu’on dit plutôt hallux valgus mais j’aime bien ton expression)
    Pour s’y mettre en douceur je rajouterai :
    - les talons bobines, très stables et donnent presque l’illusion d’être aiguille (mais un peu moins à la mode ces temps-ci)
    - la position exacte du talon change énormément au confort de la chaussure, ça peut valoir le coup d’aller dans une bonne boutique plutôt que d’en prendre 2 paires pour 30€
    (m’enfin je dis ça mais moi je ne mets des talons que si je sais que mon temps debout sera inférieur à 7 minutes…)

  • attends, je vérifie l’anus valgus :) ARG caramba autant pour moi, Hallux valgus bien sur!

  • on peut dire aussi le pied valgus, c’est + sûr… ;D

  • Anus Valgus! Mouahahaha je me marre!
    En tout cas merci pour ces précieux conseils!

  • Et moi je dis “alleluia” ! je vais faire une fiche technique pour l’homme, qu’il gardera précieusement sur lui, pour le cas où il voudrait encore me faire ce genre de cadeau (des bottes à talons, pour celles qui n’auraient pas suivi l’histoire), pour limiter les risques et la casse, garder la surprise, et m’éviter de penser qu’il veut (déjà) ma mort. Merci miss Lili, tu es une soeur ;)

  • bouhhhh moi suis pas assez courageuse pour porter ces satanés talons…. en plus je marche beaucoup et à Rennes je travaille de le centre historique (comprenez surtout pavés, pavés et euh… repavés… hihi) donc talons et vieux centre pas compatibles chez moi! En plus (désolé les provinciales) mais autant à Paris j’adore mettre des jolies chaussures a talons (5cm maxi) autant à Rennes je suis pas motivée! Question de style je sais pas je me dis peut-être que Rennes ne vaut pas le coup que j’etrennes mes jolies chaussures…. méchante OLivette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>